Mardi, 25 Avril 2017
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Avril 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
1718
2627282930
Tour d'observation du Haut Folin : les vidéos de la réunion publique du 17 février 2016 à Saint-Léger-sous Beuvray - Le débat est lancé
Écrit par GdM   
Lundi, 22 Février 2016 09:37

SFolinlideUne« Giga belvédère » inadapté aux capacités et aux besoins du Morvan pour les opposants regroupés dans un collectif de défense, « parcours ludo-éducatif au sommet des arbres » pour le Parc du Morvan, les élus et une partie de la population qui comptent sur cet aménagement pour renforcer l’attractivité touristique et le développement économique du massif, le projet d’équipement au sommet du Haut Folin porté par l’entreprise allemande EAK provoque le débat.

Une journée d’information a été organisée par le Parc et les deux départements de Saône-et-Loire et de la Nièvre représentés par leurs présidents mercredi 17 février dernier, sur le site même du Haut Folin encore enneigé, puis à la mairie de Saint-Prix et à la salle des Fêtes de Saint-Léger-sous-Beuvray.

Nous proposons aujourd’hui un retour sur cette journée, le contexte qui a participé à son organisation, les documents produits par les uns et les autres à l'intention de la presse et une série de vidéos restituant les interventions lors de la réunion publique de Saint-Léger-sous-Beuvray.

Une nouvelle réunion d’information a été annoncée pour le deuxième trimestre. En attendant, le débat est lancé.

********************************************************
Le coup est parti en pleine trêve des confiseurs, le surlendemain du Jour de l’An, avec un titre en Une du Journal de Saône-et-Loire annonçant « Un projet fou au Haut Folin » suivi d’un article dévoilant un projet de « tour d’observation » porté par une entreprise bavaroise, EAK (Erlebnis Akademie AG), en relation avec le Parc naturel régional.

La veille avait été officiellement créé le « Collectif de défense du Haut Folin » réunissant des opposants, des riverains, des écologistes et des partisans d’un développement qu’on pourrait qualifier « d’endogène » du massif. [Passage corrigé le 17.03.2016. Voir note en fin d'article].

Schwarzwald1Pris de vitesse et surpris par ce Collectif tissant rapidement sa toile sur internet, les responsables du Parc tentent depuis de reprendre la main. Après une première information des élus au Comité Syndical le 28 janvier, une réunion publique était organisée mercredi 17 février à Saint-Léger-sous-Beuvray au terme d’une visite de terrain par les deux présidents de Conseils Départementaux de la Nièvre (Patrice Joly qui est également Président du Parc)Haut_Folin_17022016_Det de Saône-et-Loire (André Accary) accompagnés par les élus du secteur.

Preuve que le sujet intéresse, plus de 150 personnes ont participé à cette réunion publique.

 

 

 

 

********************************************************

Le projet d’aménagement du Haut Folin, sommet du Morvan et de la Bourgogne, cher au cœur des Morvandiaux qui pour beaucoup ont appris à y skier du temps où il y avait piste, remonte-pente et chalet où l’on pouvait prendre les fameuses « quatre heures morvandelles » et qui continuent à y pratiquer la randonnée ou le ski de fond lorsque l’enneigement le permet, date de 2010.

Initié dans le cadre d’un plan de valorisation et promotion touristique du Morvan porté par le Parc, les collectivités et les professionnels, centré sur le caractère montagneux du massif particulièrement spectaculaire au sud où se concentrent les sommets, (Haut Folin, Mont Préneley – sources de l’Yonne, Mont Beuvray – Bibracte, Grand Site de France), le plan pour le Haut Folin, le plus élevé des trois, comporte depuis l’origine un projet de tour observatoire permettant aux visiteurs de découvrir un panorama à 360°.

Pour l’heure, des boucles de randonnées ont été aménagées, le chalet de Préperny où sont accueillis les skieurs de fond a été agrandi et un rocher marque, au pied des épicéas centenaires, en bord de route menant au relais de télévision et à la caserne désaffectée, la cote 901 mètres.

Haut_Folin_17022016_AUn premier projet de tour d’observation a été présenté au Comité Syndical en 2011 avant d’être « repoussé à une deuxième phase »en 2012 faute d’accord des partenaires puis repris en 2014 avec le lancement d’un concours d’architectes ayant abouti à la sélection du projet du cabinet Perche et Bougeault de Blanzy pour un budget compris entre 650.000 et 800.000 € que le Parc n’a finalement pas réussi à boucler.

Haut_Folin_17022016_BC’est à la suite de ce nouveau revers qu’apparaît l’entreprise EAK « rencontrée, explique Patrice Joly, lors de la remise de la Charte Européenne du Tourisme Durable au Parlement européen de Bruxelles » en décembre 2014.
EAK a déjà créé quatre installations de cette nature qualifiées de " promenade à la cime des arbres " à Bad Wildbad dans le Bade-Wurtemberg,
Haut_Folin_17022016_CNeuschönau en Bavière et à Binz sur l’île de Rugen au nord de l’Allemagne et une en République Tchèque à Lipno, près des frontières allemande et autrichienne.

Il s’agit à chaque fois de cheminements aménagés qui s’élèvent entre les arbres pour terminer par une structure circulaire permettant de dépasser la cime des arbres. Elles ne se ressemblent pas toutes, mais toutes proposent des animations autour de la découverte de la nature et des prestations de restauration et certaines d’hôtellerie.

Sans être " secret " puisque, selon les informations recueillies le 17 février, quelques dizaines d’élus et personnels du Parc semblent avoir participé à deux rencontres avec des cadres et le patron de l’entreprise au printemps et à l'automne 2015, « le projet des Allemands » comme il commençait à se dire, n’en est pas moins resté confidentiel.
« Attitude normale lorsqu’on en est au tout début d’un contact avec un investisseur potentiel sur le territoire » explique-t-on du côté du Parc.

********************************************************

Puis c’est donc le coup de tonnerre du 3 janvier. Reprise par le Bien Public puis par France3 Bourgogne, l’information du JSL tourne en boucle dopant l'audience du Collectif. Pour la première fois le Parc naturel régional est confronté à une contestation qu’il a du mal à identifier et à évaluer, qui maitrise parfaitement la communication, sur internet, les réseaux sociaux et les medias et qui recrute parmi une population se réclamant à priori des mêmes valeurs de développement durable que celles promues par l’institution.

Au Parc, où la règle décisionnelle est généralement celle du consensus et où l’on déteste le conflit, la décision est donc prise de répondre. Mais à sa manière et à son rythme.

Le 28 janvier le président Patrice Joly aborde la question devant les élus réunis en Conseil syndical et annonce la tenue d’une réunion publique.

Le 10 février une réunion est organisée au Parc avec des membres du Collectif accompagnés, apprend-on sur le site du Collectif qui en a fait le compte-rendu (la presse n'était pas invitée à cette réunion), d’Adret Morvan (l’Association pour le développement dans le respect de l'environnement du territoire Morvan), Autun Morvan Écologie et le GLACEM (Groupement de liaison des associations culturelles, économiques et environnementales du Morvan).
[Additif du 24.02.2016: un compte rendu a également été publié par le magazine associatif du Glacem, Vents du Morvan : voir ici]

FolinSt-Prix_17022016_reunionArrive enfin la journée de ce mercredi 17 février. On imagine qu'entre-temps les contacts ont été intenses et les enjeux jugés importants puisque, outre les présences de Patrice Joly et des élus du secteurs (maires et Conseillers départementaux),  le président du Conseil général de Saône-et-Loire André Accary et sa vice-présidente chargée du tourisme et de l’attractivité du territoire Elisabeth Roblot
FolinSt-Leger17022016_reunionn'ont pas hésité à consacrer une demi journée et une soirée au dossier.

Quatre rendez-vous étaient au programme : une visite du site, une réunion des élus (à huis clos) suivie d’une réunion d’information des habitants de Saint-Prix à Saint-Prix puis la réunion publique en soirée à Saint-Léger-sous-Beuvray. Le président du Conseil général de Saône-et-Loire André Accary et sa vice-présidente chargée du tourisme et de l’attractivité du territoire Elisabeth Roblot étaient présents aux quatre rendez-vous aux côtés des conseillers départementaux et des maires des communes du secteur. Des représentants du collectif ont assisté et sont intervenus lors des trois rendez-vous publics.

Nous mettons en ligne (voir les liens vers les documents pdf en fin d'article) l’intégralité des dossiers de presse remis par le Parc et le Collectif de défense du Haut Folin.
Nous proposons également en vidéo l'intégralité de la réunion publique (découpée en séquences).

De quoi est-il question finalement ? D'un débat sous jacent à tout projet d'investissement qui sort quelque peu de la norme habituelle. Un débat sur les chiffres et leur " sincérité " (combien de visiteurs ? quel montant de l'investissement public pour accompagner le projet privé), la nature de l'investisseur (un éco entrepreneur sincère ou un financier profitant de la mode verte ?), la soutenabilité pour le territoire et ses habitants (est-ce que 200.000 visiteurs c'est du tourisme de masse ou un tourisme adpaté au Morvan, quel accompagnement pour s'adapter à cette nouveauté ?), la stratégie d'investissement (ne faudrait-il pas faire plusieurs " petits " projets plutôt qu'un " gros "?) etc.

« Rien n’est fait prévient toutefois Patrice Joly. L’entreprise s’est dite intéressée mais doit réaliser cette année des études avant de prendre sa décision. De notre côté, nous allons également étudier le projet, le niveau de crédits publics nécessaire et évaluer l’intérêt pour le territoire avant de prendre notre décision.  D’ici là nous rencontrerons à nouveau les habitants, sans doute au second trimestre, pour donner les informations sur l’avancée du projet».
Un déplacement sur un site allemand de l’entreprise est programmé pour fin mars.

La réunion publique de Saint-Léger-sous-Beuvray en vidéos

Patrice Joly, Président du Parc et du Conseil départemental de la Nièvre :
« On a aujourd’hui une idée. Nous avons une année pour travailler dessus»

En ouverture de la réunion publique, Patrice Joly rappelle la genèse du projet et sa place dans la stratégie de développement touristique sur le thème de la « Montagne morvandelle » et les enjeux pour le territoire.

Puis il fait le point sur le dossier tel qu’il se présente aujourd’hui : « On tient peut-être un partenaire avec lequel on peut faire quelque chose… On a aujourd’hui une idée sur laquelle on va travailler dans l’année pour une décision à la fois de l’entreprise  et du point de vue des collectivités locales…
Un travail d’un an sur la faisabilité technique, la faisabilité économique, la manière dont on doit travailler pour en faire un vrai projet de territoire qui nous permette d’accueillir des visiteurs en nombre, qu’ils restent un peu plus…»

Dans ce passage, le président du Parc cite quelques chiffres : 200.000 visiteurs pour atteindre un seuil de rentabilité « au vu de ce que l’on voit ailleurs », un investissement privé de 4 à 6 millions d’euros et un accompagnement public pour les réseaux (électricité, communications, voiries, parking) de plusieurs centaines de milliers d’euros (autour de 500.000 dit-il).

Au final, dit-il « nous ferons le choix de savoir si c’est un investissement qui a du sens pour nous, de l’intérêt pour le territoire ».

Voir la vidéo (10'57"):

 

 

Anne-Marie Ducreux, maire de Saint-Léger-sous-Beuvray :
« Nous soutiendrons cette idée »

  Voir la vidéo (1'05")

Dans son mot d’accueil, la maire de Saint-Léger-sous-Beuvray Anne-Marie-Ducreux assure « que le conseil municipal soutiendra cette idée dans le but d’évoluer sur nos communes, d’essayer d’accueillir de nouvelles populations et faire vivre dans de meilleures conditions nos populations ».
 

 

 

 

Bruno Alleos et Xavier Niaux contestent les chiffres avancés. André Accary puis Patrice Joly répondent

Sur cette séquence on voit Bruno Alleos, qui a été durant cinq ans patron de la Petite Auberge de Glux-en-Glenne et est hébergeur au Haut Folin, puis Xavier Niaux, éleveur bio à Larochemillay, qui interpellent les élus.

Bruno Alleos qui s’interroge d’abord sur « des informations qu’on ne voudrait pas nous donner » conteste le chiffre avancé pour les réseaux et évalue les seuls travaux de voirie à deux millions d’euros.

Xavier Niaux cite pour sa part une étude d’Atout France (voir le dossier de presse remis par le Collectif, lien vers le pdf en fin d'article) estimant dit-il « qu’on aura du mal à avoir plus de 50.000 à 75.000 visiteurs sur ce type de projet alors qu’il en faut de 250.000 à 300.000 pour être viable… Est-ce que ça vaut le coup de continuer à travailler dessus, ou est-ce qu’on ne devrait pas voir un projet un peu plus raisonnable ? » demande-t-il.

C’est le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire qui prend le micro pour lui répondre, suivi par Patrice Joly. Pas sur les chiffres puisque les élus ont présenté les leurs peu avant, mais sur un plan plus général : « C’est un investisseur privé qui nous propose un investissement dans le secteur. Est-ce qu’on doit fermer tout de suite la porte ou est-ce qu’on prend le temps d’étudier la question, on travaille et après on décide… »

Voir la vidéo (7''45")

 

 

 

Lucienne Haèse vice-présidente d’Autun Morvan Écologie :
« Il faut que ce projet soit accompagné d’une politique de préservation du patrimoine forestier »

Nous avons regroupé sur cette séquence deux interventions de la vice-présidente d’Autun Morvan Écologie.

« Pourquoi pas ? Ça peut être une vraie opportunité à condition que ce projet soit accompagné d’une vraie politique d’aménagement du territoire et de préservation du patrimoine forestier autour du Haut Folin. Parce que faire une tour pour admirer des coupes à blanc et des monocultures de résineux, franchement…. » assure Lucienne Haèse  lors sa première intervention  avant de s’interroger dans la seconde : « est-ce que ce projet est bien compatible avec un tourisme de nature ?... » reprenant le terme de pharaonique et le comparant à un Center Parc...

Voir la vidéo (2'18"):

 

Muriel André, vice-présidente d’Adret Morvan :
« On n’est plus en 1970, il faudrait plutôt des projets de proximité »

Créée en 2012 pour s’opposer au projet de la méga scierie et cogénération Erscia à Sardy-les-Epiry qu’elle a finalement réussi à faire échouer, ADRET Morvan (Association pour le développement dans le respect de l'environnement du territoire Morvan), réunit désormais un millier d’adhérents et intervient dans tous les domaines de l’environnement et du développement durable et a créé un écolieu, « Le Carrouège » au Carrefour de Vauclaix.
Sur cette séquence, sa vice-présidente Muriel André estime « qu’on a changé de société et qu’il faudrait plutôt penser à des projets de proximité, de petits projets qui font maillage sur le territoire, plus proche des gens, et non des projets qui vont ponctionner beaucoup d’argent public… et qui ne tiennent pas la route… »

Patrice Joly lui répond et répond dans le même mouvement à un intervenant de la salle se plaignant de ne pas « avoir ce soir les informations qu’il pensait trouver à la réunion ».
Nous retrouverons Muriel André un peu plus loin dans un échange avec René Fortin.

Voir la vidéo (6'32")

 

Rémy Rebeyrotte, président de la CC Grand Autunois Morvan :
« Je me rappelle des débats sur Bibracte… »

Président de la Communauté de Communes du Grand Autunois Morvan qui fusionnera avec Beuvray Val d’Arroux sur laquelle se situe le Haut Folin, Rémy Rebeyrotte explique  qu’il a rencontré les investisseurs : « Il sont vraiment tourné vers les développement durable… Ce ne sont pas des altruistes, mais ce ne sont pas des gens dans une logique de Disneyland... ».

« Quand vous dites qu’on n’est pas dans les années 80, 90, je dis non. J’étais tout jeune élu et je me rappelle des débats sur Bibracte, il y avait aussi des détracteurs… Et bien je trouve qu’on a eu drôlement raison que Bibracte sorte de terre , c’est un outil fantastique pour le territoire au plan culturel et pour l’ancrage en matière de jeunes et de jeunes couples qui sont venus s’installer ici, développer des projets… »

Voir la vidéo (3'52")

 

Bruno Alleos répond à Rémy Rebeyrotte «sur la dimension Disney du projet… »

Voir la vidéo (41")
Répondant à Rémy Rebeyrotte affirmant que les investisseurs allemands « ce n’était surtout pas Disney », Bruno Alleos rajoute : « Ce que vous nous présentez c’est un pôle d’animation… Mais pour que ça soit viable il faudrait que les gens reviennent et pour les faire revenir il faut toujours proposer du nouveau… Reprenant l’exemple du PAL et de sa croissance il interroge : « est-ce qu’on va arriver à ça avec ce belvédère ? ».

 

Financement du projet :
« Ces gens-là sont des financiers » selon  un habitant de St-Prix

« Ces gens –là sont des financiers » explique un habitant de Saint-Prix dont nous n'avons maheureusement pas retenu le nom ni les références. Il assure être aller voir la société allemande et ses comptes sur internet. « Ils n’ont pas l’argent, mais vont le financer par un système de bons. Et au final ils demanderont aux collectivités de les garantir… La Région devra endosser, endosser les putatifs bénéfices, mais surtout les pertes….En Allemagne ce sont les lands qui ont payé ».

Voir la vidéo (6'46")

 

Financement du projet :
Les réponses de Patrice Joly, André Accary et Rémy Rebeyrotte

Nous avons regroupé dans cette séquence les réponses des élus à l’intervention concernant le financement du projet

« J’entends ce qui se dit par les uns les autres, ça fait partie des choses dans lesquelles nous allons rentrer concrètement, les montages financiers, les aspects techniques» indique Patrice Joly qui ajoute avec l'acquiescement de son collègue : « Il y a un niveau d’investissement public qui a du sens et un niveau qui n’a plus de sens car on défend plus les intérêts publics. Nous déciderons si on le fait ou on ne le fait pas et si on le fait c’est qu’on aura considéré qu’il y avait plus d’avantages à le faire qu’à ne pas le faire… On n’a pas nécessairement à apporter la garantie que vous évoquiez ».

Voir la vidéo (7'56"):

 

Christian Gillot, Conseiller départemental du secteur :
« C’est une opportunité que nous devons saisir »

« En 40 ans d’élu, je n’ai encore jamais vu un investisseur privé prêt à poser sur la table un chèque de 4 à 6 millions d’euros pour le Morvan… explique l'élu local.  C’est une opportunité que nous devons nous efforcer de saisir, avec les précautions d’usage bien sûr… Je crois que sur un sujet comme celui-là, il faut qu’on se serre les coudes car l’investisseur qui attend de venir chez nous va regarder les élus du secteur mais aussi la population. Je souhaite que ce projet soit partagé fortement par la population locale… »

Patrice Joly apporte un complément : «on parle d’un investissement de 4 à 6 millions d’euros, ce n’est pas pharaonique ! Pour vous donner un exemple, sur le domaine des Grands Lacs, Les Settons, Pannecière et Saint-Agnan, la collectivité a investi 7 millions d’euros et on est très loin de ce qu’il faudrait pour mettre les équipements à niveau…Notre territoire a besoin de beaucoup plus en investissements publics et privés… »

L’intervention de Christian Gillot suscite la réaction de Xavier Niaux : « J’entends dire qu’on en est toujours à l’élaboration du projet, qu’on en discute, or je l’entends défendre de manière virulente par certains élus comme si le projet était déjà bouclé… Le point de vue est mis bien en avant et bien en avance… »

Voir la vidéo (7'42")

 

« On a envie que notre Morvan soit plus habité »

 

Voir la vidéo ( 3')

« Au niveau des comptes, je fais confiance aux gens qui sont devant moi » explique cette habitante de Saint-Prix qui demande à ses concitoyens de penser « qu’on a envie que notre Morvan soit plus valorisé, plus habité par d’autres gens que nous qui vont pas forcément nous mettre à sac, le respecter comme nous on le respecte »

 

René Fortin / Muriel André
René Fortin : « Il faut qu’il soit accompagné par la vie dans les villages »
Muriel André : « Ces industriels qui vont proposer leur merde pour faire du fric »

Dans cette séquence, nous reproduisons un échange (distant dans la réunion) entre René Fortin et Muriel André d’Adret Morvan qui résume une partie de la teneur du débat.

A celle-ci qui estimait un peu avant dans le débat que les touristes qui viennent dans le Morvan « ne sont pas des touristes comme les autres », le restaurateur-hôtelier d’Anost réplique : « Pas comme les autres ? Ils dorment, ils manquent et ils se promènent ! comme les autres ».

René Fortin estime qu’on « ne peut pas être contre un projet qui amène des choses »…  Mais il faut qu’il soit accompagné par la vie dans les villages et les petites agglomérations… » prend-il soin d’ajouter.

« Il faut arrêter d’être ringard… rétorque Muriel André qui ajoute : « Dès qu’on est contre quelque chose, on est tout contre…  Non, on n’est pas tout contre, on veut juste pas se faire enfler… Nos régions qui souffrent de désertification et de manque d’emploi vont être le paillasson de ces industriels qui vont proposer leur merde pour faire du fric… »

Voir la vidéo ( 6'29"):

Bernard Normand (ATM) et Bruno Alleos :
Pourquoi pas une mise en concurrence ?

Nous avons regroupé sur cette séquence deux interventions de Bernard Normand de l’Association du Tourisme en Morvan et de Bruno Alleos qui demandent si le Parc a envisagé de mettre en concurrence plusieurs sociétés pour réaliser l’investissement.

Voir la vidéo (2'):

 

Un habitant de Saint-Léger :
« Ce n'est pas seulement six arbres arrachés !... »

Voir la vidéo (2'35")

Ancien habitant de Vénarey-les-Laumes récemment installé à Saint-Léger, Daniel Morel s’appuie sur l’exemple du muséoparc d’Alésia qu’il semble bien connaître pour contester les chiffres avancés tant du point de vue de l’impact sur l’environnement, du montant des investissements publics et de la fréquentation attendue…

 

 

André Barret, ancien maire de Saint-Léger-sous-Beuvray
« On ne peut pas être contre tout, systématiquement »

Voir la vidéo ( 4'01")

« Aujourd’hui on ne peut pas être contre tout, systématiquement » estime l'ancien maire de Saint-Léger qui ajoute : « Il peut y avoir des interrogations mais, à partir d’aujourd’hui l’information est lancée, chacun pourra en débattre, tous les avis doivent être entendus mais évitons de plonger uniquement dans le négatif… »

 

 

 

Romain Guillon porteur de projet au Bas Folin:
« S'il y a un restaurant, j'aurai travaillé dix ans pour rien »

Romain Guillon, « le fil de la Cécile, restauratrice à La Grande Verrière » comme il se présente, travaille depuis 10 ans sur le projet d’un point restauration dans l’ancienne maison forestière du Bas Folin au Pré du Massé. Un projet bloqué pour des questions de réseaux d’eau et d’assainissement… Alors aujourd’hui il s’étonne que l’on promette tous les réseaux à l’investisseur allemand… Et, ajoute-t-il, « s'il y a un restaurant, j'aurai travaillé dix ans pour rien »

Le sujet se termine par le mot de conclusion du Président Patrice Joly qui donne rendez-vous au cours du deuxième trimestre pour faire le point sur les sujets abordés au cours de cette soirée.

Voir la vidéo (8'03")

[CORRECTION du 17.03.2016 : la première version mise en ligne le 22 février établissait un lien entre la création du collectif et la parution de l’article du JSL en affirmant que l’: « Article [du JSL] avait été largement nourri des informations collectées par un « Collectif de défense du Haut Folin » nouvellement créé… ».

Cette affirmation basée sur la seule concordance des dates était infondée. Notre confrère du Journal de Saône-et-Loire auteur de l’article du 3 janvier nous indique en effet avoir mené « un travail indépendant d’un collectif d’opposants ou du Parc » : « Quand j’ai appris le projet, vers le 26-27 décembre, je ne savais pas qu’il y avait un collectif contre ce projet (je doute d’ailleurs qu’il existât à ce moment). J’ai eu les infos avec EAK, avec une copie du « bulletin » municipal de Saint-Prix et auprès habitants bien au courant puisqu’ayant assisté à une ou des réunions sur le sujet, notamment le 24-25 septembre… ».
Dont acte. Avec nos excuses.

Voir le dossier de presse remis par le Parc naturel régional du Morvan : cliquer ici pour télécharger le pdf

Voir le dossier de presse remis par le Collectif de défense du Haut Folin : cliquer ici pour télécharger le pdf et accéder au site : cliquer ici

Accéder à l'espace dédié au projet sur le site du Parc naturel régional du Morvan : cliquer ici

Accéder au site des promenades à la cîme des arbres EAK : cliquer ici

Voir de précédents articles sur l'aménagement du Haut Folin:

Aménagement touristique du Haut-Folin: maison forestière à vendre et la Goulette aux pêcheurs (novembre 2009)
Décrété priorité du Parc du Morvan, l'aménagement du Haut Folin entre dans sa phase finale (octobre 2010)
Développement touristique: Une tour d'observation panoramique de 35 mètres sera érigée au sommet du Haut-Folin (30 Juin 2011)
Développement touristique du Haut Folin: le projet de tour panoramique repoussé à une deuxième phase (28 Janvier 2012)
Haut Folin : inauguration de l'aménagement touristique du sommet de la Bourgogne (05 Juillet 2013 )
Tour d'observation du Haut Folin : un geste architectural audacieux pour marquer le sommet de la montagne bourguignonne (octobre 2014)

Mise à jour le Jeudi, 17 Mars 2016 19:22
 

Ajouter un Commentaire

Gens du Morvan favorise sur ses plateformes collaboratives les échanges et le partage entre les habitants du territoire avec la conviction que la possibilité ainsi ouverte à chacun de participer à l'information et aux débats est une source de richesse pour tous
Si, au delà de la liberté d'expression de toutes les opinions ou même de la polémique (que nous ne refusons pas dans les limites fixées par la loi), Gens du Morvan n'était pas compris comme un outil de dialogue favorisant le lien social mais comme un terrain vague où soufflerait un mauvais vent mettant à mal les personnes, nous aurions raté notre objectif.
Alors, du calme ! Continuez à poster vos commentaires et à envoyer vos articles, mais en n'oubliant pas que nous sommes ici entre Gens du Morvan.
Bon vent, bonnes gens !
PS: L'usage des pseudos étant une habitude du net nous l'acceptons volontiers. Toutefois nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne les commentaires visant, par une relation évidente entre commentaire et pseudo adopté, à atteindre des personnes.


Code de sécurité
Rafraîchir

Agenda

mer. 19 avril 2017 à 00h00 au mar. 25 avril 2017 à 00h00
Cinéma : programme de l'Arletty à Autun du 19 au 25 avril 2017

mer. 19 avril 2017 à 00h00 au mar. 25 avril 2017 à 00h00
Au programme de l'Etoile Cinéma de Saulieu du 19 au 25 avril 2017

mer. 19 avril 2017 à 00h00 au mar. 25 avril 2017 à 00h00
Cinéma: au programme des Miniplexes à Luzy, St-Honoré et Château-Chinon du 19 au 25 avril 2017

sam. 27 mai 2017 à 10h00 au dim. 28 mai 2017 à 18h00
ART ET FLEURS EN MORVAN

sam. 27 mai 2017 à 10h00 au dim. 28 mai 2017 à 18h00
ART ET FLEURS EN MORVAN


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa