Dimanche, 18 Novembre 2018
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Novembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Mine de fluorine d'Antully : le collectif des associations environnementales lance l'alerte
Écrit par GdM   
Samedi, 06 Décembre 2014 20:02

Mine_Antully_CollectifLa promesse de création de 54 emplois directs et une certaine idée de l'indépendance nationale et européenne d'un côté, une atteinte à la préservation de l'environnement et des risques non évalués sur la santé de la population de l'autre : à mesure que se précise le projet d'ouverture d'une carrière et usine de traitement de la fluorine à Antully, dévoilé en décembre 2012, les différents acteurs de ce dossier avancent leurs arguments.

Le collectif des associations environnementales fait savoir « qu'en l'état actuel des choses, il n'est pas favorable au projet » et lance l'alerte sur l'Autunois Morvan et la Communauté Le Creusot Montceau.

Après l'intervention du directeur de l'entreprise minière dans le Journal de Saône-et-Loire du 2 décembre 2014, c'est le collectif des associations environnementales des territoires potentiellement impactés, Autunois Morvan et Communauté urbaine Creusot Montceau, qui a tenu vendredi à Autun une conférence de presse pour détailler les risques qu'il entend porter à la connaissance des habitants.

Concession attribuée à Garrot Chaillac en août 2012

C'est le 9 août 2012 que le Ministère du Redressement productif (portefeuille alors détenu par Arnaud Montebourg), a " attribué " la Concession d'Antully à la société Garrot Chaillac, groupe minier français spécialisé dans l'extraction et la vente de minerais et métaux basé à Pérols dans la banlieue de Montpellier (Lire ici). Présidé par Elizabeth Herbinger, le groupe qui déclare employer 200 personnes et réaliser un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros exploite ou possède des participations dans des sociétés d'extraction d'or en Guyane, de bauxite en France, de barytine en Belgique et au Maroc et de manganèse au Maroc. Parallèlement, elle a développé un pôle industriel de transformation et de production d'agrégats denses. (Voir le site de Garrot Chaillac).

La société héraultaise a immédiatement débuté, encadrés par un arrêté préfectoral, des sondages sur le site d'Antully pour certifier la ressource et procéder à des essais de concentration du minerai.
Sondages concluants si l'on en croit l'article du JSL dans lequel le directeur de Garrot Chaillac indique que le périmètre d'exploitation prévu est passé de 25 à 42 ha (la concession s'étend, elle sur 14 km2). La société devrait déposer son dossier de demande d'ouverture des travaux miniers à la préfecture début 2015, une enquête publique suivre au second semestre 2015 pour une ouverture en 2017.

42 hectares de carrière à ciel ouvert et une usine de traitement

Le périmètre maximal d'extraction s'étend donc sur un " cercle imparfait " de 42 ha, sur le plateau d'Antully, en bordure droite de la RD 80 (sens Autun Le Creusot), entre le hameau des Gillots, le Marquisat et les Rapées, à environ 250 mètres de l'étang du Martinet, sur des terrains boisés appartenant à l'ONF et à un propriétaire privé.

La fluorine d'Antully ne se présente pas sous forme de filon. C'est une fluorine dite stratiforme, présente sous forme de cristallisation à l'intérieur du grès qu'il faut broyer à l'état de poudre ensuite traitée en usine par flottation (avec de l'eau et différents réactifs chimiques) pour séparer la fluorine et la récupérer.

Garrot Chaillac a prévu une exploitation en carrière à ciel ouvert par « cases » de 3 ha sur une profondeur de 15m, la couche intéressante d'une hauteur d'un peu plus de 4 mètres se situant en bas de fosse. La roche sera arrachée par tir de mine, grossièrement concassée avant d'être transportée par gros porteurs jusqu'à l'usine de traitement construite 1, 5 km plus à l'est.
Les cases seront progressivement " rebouchées " avec les stériles de la case précédente, couches supérieures (terre et roches) non exploitées et rendus de l'usine. Le produit fini sera acheminé par la route jusqu'au port fluvial de Chalon-sur-Saône par Marmagne, Torcy, Montchanin et la route express.

54 emplois directs pour un minéral stratégique

Garrot Chaillac qui se veut exemplaire dans sa démarche aurait déjà rencontré les élus, collectivités, administrations, associations environnementales et même, semble-t-il, quelques particuliers pour présenter son projet. N'ayant jamais eu l'occasion d' assister à l'une de ces réunions, nous ne pouvons que nous fier à quelques comptes rendus du Conseil municipal d'Antully, laconiques, ou à des indiscrétions de participants à ces réunions.

L'argument de l'exploitant auquel, comme nous l'écrivions le 17 janvier 2013, les élus sont particulièrement sensibles, est la création d'emplois.
Garrot Chaillac en prévoit 54 directs, en majorité ouvriers mais aussi employés et techniciens et estime au double le nombre d'emplois indirects. L'exploitation est prévue pour 15 ans, 5 jours sur 7, de jour à la carrière, en 3X8 à l'usine.

Un autre argument concerne l'indépendance de la France et de l'Europe en matière de minerais dits stratégiques. A la base du fluorocarbone (utilisé dans l'industrie des semi-conducteurs par exemple), la fluorine en est un. La production française et européenne, rendue non concurrentielle par la production à bas coût de la Chine a été quasiment stopée dans les années 80. Mais l'expansion continue de l'industrie chinoise absorbe désormais tant de ressources que le pays est devenu importateur, ce qui laisse planer une menace sur l'approvisionnement de l'Europe et motive la recherche de minerais " locaux ".

« 100.000 habitants concernés par la question de l'eau »

Des arguments " environnementaux " ont été présentés aux associations environnementales au cours de trois réunions. Sans les réussir pourtant à les convaincre. « Ce projet tel qu'il nous a été exposé, présente un certain nombre de risques d'atteinte à l'environnement et à la santé publique. Aussi, en l'état actuel des choses, nous ne sommes pas favorables à la création de cette carrière et de son usine de traitement du minerai » ont indiqué vendredi au cours de leur conférence de presse les membres du collectif constitué par Autun Morvan Ecologie (AME), la Capen 71 (Confédération des Associations de Protection de l'Environnement et de la Nature), le collectif Le Creusot Montceau Territoire Écologique (CMTE) et l'association de pêche AAPPMA de Marmagne « Les Amis du Mesvrin ».

Outre « la destruction de 42 ha de forêt du plateau d'Antully, espace naturel et réservoir biologique » et les « nuisances, bruit poussières, circulation de camions » pour les riverains, c'est surtout sur les atteintes à la ressource en eau que les membres du collectif veulent alerter la population et les élus.

« Ce sont 100.000 personnes qui sont concernées par ce risque » estime Dominique Drouot, secrétaire du CMTE récemment créé, inquiet pour l'approvisionnement en eau potable des habitants de la Communauté urbaine (l'étang du Martinet est un réservoir pour l'eau potable de la Communauté urbaine Creusot Montceau) et à plus long terme pour la réserve du barrage du Pont du Roi, situé, selon les membres du collectif, sur la pente du socle rocheux orienté à l'Est sur lequel risquent de s'écouler les eaux d'infiltration.

« Des risques de pénurie d'eau et de pollution»

Cartes et croquis de coupe à l'appui montrant que le fond de la carrière se situe au même niveau altimétrique (510 m) que le fond de l'étang du Martinet seulement distant de 250 mètres, les membres du collectif pointent (extrait du document remis à la conférence de presse) :

« - Le risque de perte d'eau par la déviation des sources et ruisseaux alimentant le réservoir du Martinet vers la carrière et la nappe phréatique.

« - La diminution pour d'autres usages de la ressource en eau par l'utilisation de 400 000m3 d'eau par an pour traiter le minerai plus 86 000 m3 à récupérer auprès des opérateurs publics en cas de sécheresse

« - Le risque de pollution du réservoir du Martinet par la lixiviation des boues résiduelles du traitement de l'usine (déchets) qui seront stockées dans la carrière après extraction du minerai. Ce risque est lié aux produits chimiques utilisés par l'usine de traitement et par la teneur très élevée en Fluor des déchets.

« - Le risque de pollution des eaux par les éléments naturels contenus dans la roche et libérés par l'extraction ( plomb, arsenic, uranium, phosphore,...)

« - Le risque de pollution des ruisseaux de Fontaine-Mollaine et de Montromble (affluents directs du Rançon) par les rejets de l'usine de traitement.

« - Le risque de pollution du Rançon et de diminution de son débit déjà fortement impacté par les captages de la CCM pour alimenter la zone nord de la CCM.

« Au vu des retours d'expérience de carrières similaires dans le Tarn, nous avons toutes les raisons d'être inquiets sur les conséquences d'un tel projet » ajoute François Drozdowski, président de l'Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatiques " Les Amis du Mesvrin ".

Un dossier déterminant pour l'avenir du territoire

« Par ailleurs, ajoute le collectif, il est difficile aujourd'hui d'obtenir de la part des organismes officiels des données concrètes sur la qualité actuelle des eaux du Martinet, sur les quantités d'eau nécessaires et utilisées pour le secteur nord de la CCM, sur l'inventaire piscicole du Martinet et du Rançon. Ces données permettraient de faire un point zéro et de mesurer les évolutions dans le futur ».

« Garrot Chaillac aurait réalisé de nombreuses études pour élaborer son projet mais aucune n'a été communiquée aux associations. On nous dit que les études seront jointes à l'enquête publique. Mais il n'est pas question que l'on attende l'ouverture de cette enquête pour en prendre connaissance et les étudier» conclut Lucienne Haèse (AME).

La conduite du dossier de la mine de fluorine d'Antully se présente comme d'autant plus déterminante pour le développement durable du territoire qu'au vu des réserves avérées de fluorine stratiforme en bordure du Morvan (et sur le plateau d'Antully où existe un deuxième gisement) l'ouverture d'une première carrière pourrait être suivie par d'autres. Les associations environnementales n'entendent donc pas que le débat soit mené sans les habitants.

Et souhaite les sensibiliser, avant, peut-être, de les mobiliser.

aucune n’a été communiquée aux associations. On nous dit que les études seront jointes à l’enquête publique. Mais il n’est pas question que l’on attende l’ouverture de cette enquête pour en prendre connaissance et les étudier » conclut Lucienne Haèse (AME).
La conduite du dossier de la mine de fluorine d’Antully se présente donc comme d’autant plus déterminante pour l’avenir voulu par les habitants du territoire qu’au vu des réserves avérées de minerai en bordure du Morvan (et sur le plateau d’Antully) l’ouverture d’une première carrière pourrait être suivie par d’autres. Les associations environnementales n’entendent donc pas que le débat soit mené sans eux.

 

Ajouter un Commentaire

Gens du Morvan favorise sur ses plateformes collaboratives les échanges et le partage entre les habitants du territoire avec la conviction que la possibilité ainsi ouverte à chacun de participer à l'information et aux débats est une source de richesse pour tous
Si, au delà de la liberté d'expression de toutes les opinions ou même de la polémique (que nous ne refusons pas dans les limites fixées par la loi), Gens du Morvan n'était pas compris comme un outil de dialogue favorisant le lien social mais comme un terrain vague où soufflerait un mauvais vent mettant à mal les personnes, nous aurions raté notre objectif.
Alors, du calme ! Continuez à poster vos commentaires et à envoyer vos articles, mais en n'oubliant pas que nous sommes ici entre Gens du Morvan.
Bon vent, bonnes gens !
PS: L'usage des pseudos étant une habitude du net nous l'acceptons volontiers. Toutefois nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne les commentaires visant, par une relation évidente entre commentaire et pseudo adopté, à atteindre des personnes.


Code de sécurité
Rafraîchir


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa