Mardi, 19 Juin 2018
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Juin 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
      1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
2526272829 
Municipales 2014 à Autun - Bertrand Joly rompt son isolement à droite avec le soutien de l'ex-1er adjoint Jacques Lioret
Écrit par GdM   
Jeudi, 28 Novembre 2013 18:51

AutunMunicBJolyJLioretP27112013Onze mois après avoir démissionné du poste de 1er adjoint de la majorité municipale de Rémy Rebeyrotte, Jacques Lioret « centriste de droite » qui souhaite désormais « l'alternance pour Autun »  et plaide pour le « rassemblement des droites » a décidé « de participer au débat des municipales aux côtés de Bertrand Joly .

 

Dans le ballet de mains tendues-refusées auquel se livrent, depuis les primaires à droite, Rémy Chantegros finalement reconnu par l'UMP et l'UDI départementales comme tête de liste et Bertrand Joly qui a contesté les conditions du vote, ce dernier qui paraissait jusqu'alors isolé, peut désormais se prévaloir  du soutien d'une partie de la famille centriste représentée par l'ex-premier adjoint.

AutunMunicBJolyJLioret27112013Les deux hommes ont tenu conférence de presse commune mercredi 27 novembre, à trois jours de la première réunion publique de Bertrand Joly qui se tiendra samedi 30 novembre à 15h à la Brasserie du Commerce à Autun et au lancement d'un questionnaire aux Autunois (sur papier distribué dans les boîtes et sur le site internet www.avenirensemble.org).

Jacques Lioret qui a claqué la porte de la municipalité en janvier dernier sur fond de désaccord budgétaire avec le maire est retourné dans sa famille d'origine après avoir apporté son concours durant cinq ans à la municipalité sortante.

L'ancien 1er adjoint au développement économique et à l'urbanisme qui se définit comme « centriste de droite » mais dit toujours « ne pas regretter d'avoir travaillé avec des gens de gauche » pointe notamment « une croissance des dettes de la ville d'Autun et de la Communauté de communes de l'Autunois (multipliée par 2,5 pour atteindre aujourd'hui quasiment le niveau de son budget dit-il concernant cette dernière) et le poids de la fiscalité qui en résulte » qui rendent, selon lui, aujourd'hui nécessaire une «alternance » pour sortir de cette situation.

« Mais pour que la droite ait une chance de gagner, il est nécessaire qu'elle soit unie. J'aurais donc souhaité que les droites se rassemblent... explique Jacques Lioret qui détaille : J'ai eu l'occasion de parler aux uns et aux autres, j'ai rencontré Bertrand Joly et Rémy Chantegros à plusieurs reprises. Mais je dois bien faire le constat aujourd'hui que malgré tous les efforts des uns et des autres, il y a deux démarches qui s'engagent en parallèle... J'ose espérer qu'on n'est pas entre frères ennemis, tous ces gens sont tout à fait respectables, et que l'on parviendra à l'union, au moins lorsque les urnes auront donné leur verdict... »

« Bertrand Joly possède toutes les qualités pour gérer la ville » ajoute-t-il, estimant que sa défaite aux primaires, « qui ne sont pas les urnes des citoyens »,  n'entame en rien la légitimité du candidat. « J'ai envie de savoir s'il n'y a pas des Autunois, de sensibilité droite, centre droit ou modérés à gauche qui préfèrent la personnalité de Bertrand Joly à d'autres... » indique-t-il enfin pour expliquer son engagement aux côtés du jeune médecin auquel il entend apporter « la connaissance que j'ai de la mairie et de certains dossiers que j'exposerai au cours des réunions ».

L'ex-premier adjoint qui dit ne pas savoir encore s'il se portera candidat sur la liste affirme en tout cas ne pas vouloir, à 69 ans l'an prochain, retrouver un poste à l'exécutif.

C'est donc fort de ce soutien que Bertrand Joly va lancer officiellement sa campagne samedi 30 novembre sur quatre thèmes : "  Dynamiser notre économie, Maintenir notre fiscalité, Améliorer l'aménagement et Combattre la désertification médicale ".

De l'épanouissement de celle-ci dépendra la suite des événements à droite.  Bertrand Joly dont « la main restera tendue afin que l'espoir de l'union se réalise» ne semble pas en douter : son succès devrait ramener tout le monde à la table des négociations.

Avec à la clé, une distribution des rôles, à la mairie et à la Communauté de communes. « Contrairement à Rémy Chantegros, j'estime qu'avec le périmètre que prendra la Communauté de communes du Grand Autunois Morvan au 1er janvier [43 communes, 35.000 habitants], un même homme ne peut et ne doit pas être maire d'Autun et Président de la Communauté de communes » estime-t-il notamment.

 

Ajouter un Commentaire

Gens du Morvan favorise sur ses plateformes collaboratives les échanges et le partage entre les habitants du territoire avec la conviction que la possibilité ainsi ouverte à chacun de participer à l'information et aux débats est une source de richesse pour tous
Si, au delà de la liberté d'expression de toutes les opinions ou même de la polémique (que nous ne refusons pas dans les limites fixées par la loi), Gens du Morvan n'était pas compris comme un outil de dialogue favorisant le lien social mais comme un terrain vague où soufflerait un mauvais vent mettant à mal les personnes, nous aurions raté notre objectif.
Alors, du calme ! Continuez à poster vos commentaires et à envoyer vos articles, mais en n'oubliant pas que nous sommes ici entre Gens du Morvan.
Bon vent, bonnes gens !
PS: L'usage des pseudos étant une habitude du net nous l'acceptons volontiers. Toutefois nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne les commentaires visant, par une relation évidente entre commentaire et pseudo adopté, à atteindre des personnes.


Code de sécurité
Rafraîchir


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa