Mercredi, 16 Janvier 2019
« Rencontres Balthus »: portrait en pointillé du « peintre secret » de Chassy
Écrit par GdM   
Vendredi, 27 Mai 2011 22:01

Balthus (Autoportrait) et le Château de Chassy. On voit, à droite au 1er étage, les trois fenêtres de l'atelier de l'artiste, aujourd'hui fermées par le lierre

Secret, pudique, insaisissable, solitaire, distant, sensible, attentif, etc.: en deça du « génie », créateur « d'une œuvre d'une singularité radicale » (selon la formule unanimement partagée de son plus fervent admirateur, le peintre François Rouan qui côtoya durant sept années le maître à la Villa Médicis) les adjectifs égrainés pour qualifier Balthus durant les deux journées des premières « Rencontres Balthus » (organisées jeudi 26 et vendredi 27 mai par la Ville d'Autun, l'Académie du Morvan et la municipalité de Château-Chinon) ont esquissé un portrait en pointillé suffisamment contrasté, selon les intervenants et les circonstances évoquées, pour que subsistent encore quelques sujets d'étude sur cette personnalité hors norme, clairvoyante, pétrie de culture et d'une incroyable obstination tout aussi capable de s'imposer une « réclusion » de sept années dans un austère château morvandiau pour consacrer toute son énergie à sa peinture, que de régner avec faste durant quinze ans sur l'Académie de France à Rome.

Mais le coin de voile levé sur Chassy et l'oeuvre qui y fut enfantée, les témoignages, confidences et anecdotes de ses compagnons d'Italie ont suffi à provoquer l'émotion, nourrir la connaissance, rassasier la curiosité et, finalement, offrir un immense plaisir aux soixante participants inscrits à ces premières Rencontres.

Paysages naturels, paysages trasnfigurés

Le château de ChassySortant samedi en fin d'après-midi de la place forte de Chassy où, sous la conduite de Charles Tison (fils de Frédérique Tison, nièce par alliance, compagne et égérie du peintre), ils venaient de traverser avec émotion « la cour de ferme » mangée par la verdure, découvert le « champ triangulaire » immuable et ouvert les yeux sur la « vallée de l'Yonne », les participants ont immédiatement pu saisir, lors de la conférence de Jean-Louis Balleret au cinéma de Château-Chinon, la distance entre la beauté naturelle des paysages offerts à l'artiste dans sa demeure et sa transfiguration sur la toile.

La conférence de Jean-Louis Balleret au cinéma de Château-Chinon« Balthus a peint soixante-dix tableaux à Chassy, sans bouger du château, simplement en changeant de point de vue, en passant d'une fenêtre à l'autre, du rez-de chaussée au premier étage, de l'est à l'ouest et au nord, suivant les saisons» a expliqué le président de la Camosine en détaillant les tableaux.

Rien n'a changé au château depuis le départ de Balthus

« Cette période de sept ans est exceptionnelle dans l'œuvre de Balthus et dans l'histoire de l'Art » souligne l'auteur De Corot à Balthus, un siècle de grands peintres dans la Nièvre: « c'est sa période la plus féconde, 70 tableaux sur un total de 240 huiles sur toile; 90% de ses paysages ont été peints à Chassy ». Décrivant l'ambiance « austère, solitaire et spartiate » du château où Balthus refusa d' installer le téléphone pour ne pas être distrait de sa tâche, Jean-Louis Balleret a révélé que « rien n'a été touché à l'intérieur du château depuis le départ de Balthus. Un lieu exceptionnel » a conclu l'élu nivernais en regrettant l'état actuel « d'abandon ».

La rencontre des familles: de gauche à droite, Harumi Klossowska de Rola, fille de Balthus , la comtesse Setsuko Klossowska de Rola, veuve de Balthus et Charles Tison, fils de Frédérique Tison, nièce, compagne et égérie de BalthusUne autre émotion attendait les congressistes lors de la réception offerte à la mairie de Château-Chinon: le « rapprochement des familles », la première rencontre de Charles Tison avec Setsuko Klossowska de Rola, veuve de Balthus, et leur fille Harumi.

« Il voyait ce que nous ne voyions pas »

Quatre anciens pensionaires de la Villa Médicis à l'époque de Balthus ont témoigné vendredi à Autun: l'arhitecte Jean Loup Robert, l'historien d'Art Jean-Pierre Cuzin, le compositeur et musicien Michaël Levinas et le peintre  François RouanAprès la journée « Balthus et le Morvan » jeudi, la journée autunoise a été consacrée à « Balthus à la Villa Médicis ». Une suite d'interviewes de quatre pensionnaires de la Villa à l'époque où Balthus en était le directeur: l'arhitecte Jean Loup Robert,

Au premier rang dans la salle à l'Hotel de ville d'Autun, Setsuko Klossowska de Rola et sa fille Harumil'historien d'Art Jean-Pierre Cuzin, le compositeur et musicien Michaël Levinas et le peintre François Rouan, tous admiratifs et marqués à vie  par le Maître. Où l'on découvre un « autre » Balthus, directeur respecté, peut-être distant, sans doute entièrement accaparé par cette nouvelle œuvre non plus personnelle mais collective, qui ne s'égarait dans aucun « bavardage », régnant sur cette maison de la culture française qu'il transforma de fond en comble au prix de travaux considérables, attentif jusqu'au moindre détail.

A chacun son expérience, ses souvenirs, sa leçon de vie, sa perception de l'homme et de son œuvre. Mais, au delà, tous décrivent une même alchimie: une rigueur et une détermination sans failles servies par une intelligence, une culture et un talent créateur supérieurs. « Il voyait ce que nous ne voyions pas » résume François Rouan.

- Les interventions de Jean-Loup Roubert, Jean-Pierre Cuzin, Michaël Levinas et François Rouan interviewés par Jean-Marie Bourgoing, Isabelle Monod-Fontaine, Jérôme Lequime et Didier Sicard ont été filmées par Anne Comode et seront publiées.

Les Intervenants et les organisateurs des Rencontres Balthus ont adressé un voeu au ministre de la culture pour que soient préservés les travaux de Balthus à La Villa Médicis (voir ici)

- Voir le programme avec les présentations des interventions: cliquer ici

L'exposition des dessins et croquis de Balthus au Musée Rolin d'Autun est ouverte jusqu'au 20 juin 2011. Lire : La veuve du peintre a ouvert à Autun le "printemps Balthus en Morvan"

  • La commune de Montreuillon prépare une exposition autour de Balthus pour l'été 2012 avec le concours de l'artiste autunoise Isabel Marin et le peintre espagnol Javier Jiménez.

  • Accéder à la page consacrée à Balthus sur le très beau site de la commune de Monreuillon: cliquer ici
Le Château de Chassy: la cour de la ferme
 

Désolé, le mode commentaire a été verrouillé.


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa