Dimanche, 18 Novembre 2018
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Novembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
     1  2  3  4
  5  6  7  8  91011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Cérémonies du 68e anniversaire de la Bataille et de la Libération d'Autun : une place pour tous les combattants (avec 100 photos)
Écrit par GdM   
Mercredi, 12 Septembre 2012 23:00

IMGP2517OKLe 68e anniversaire de la Bataille d'Autun et de la Libération de la ville qui ont marqué officiellement la Libération de tout le Morvan le 10 septembre 1944, a été commémoré les samedi 8 et dimanche 9 septembre 2012.

Le programme officiel, établi par la Ville d’Autun et le Comité d’entente des associations patriotiques présidé par le général Guy Lagrange, comportait neuf cérémonies, samedi à la stèle du Pommoy puis au monument aux Morts de Roussillon-en-Morvan, à la stèle de Surmoulin puis au monument aux Morts de Dracy-Saint-Loup, au Mémorial de Fontaine La Mère, et dimanche au monument aux Morts de Saint-Pantaléon, à l’Institution Saint-Lazare puis au monument aux Morts d’Autun et au monument aux Morts de Monthelon.

Une vingtaine de plaques et stèles commémoratives qui ont été apposées au fil du temps en différents lieux de la ville ont été fleuries par les élus autunois en début de matinée dimanche.

Selon leur « corps d’origine »  ainsi qu'en fonction de cérémonies organisées par d’autres communes sur le territoire de l’Autunois Morvan, les participants, anciens combattants ou leurs descendants ou les représentants de leurs unités, sont aussi allés se reccueillir sur d’autres lieux : stèle de Millery, cimetère de Saint-Forgeot, monument aux Morts d’Igornay, cimetière d’Autun où est inhumé le Général André Demetz, cimetière d’Étang-sur-Arroux sur la tombe du Commandant Robert de Neuchèze ou encore au Bois de de Chantal à Monthelon.

IMGP2551OKCette succession de cérémonies vise à ne laisser dans l'ombre aucun des groupes ayant participé aux combats qui ont fait environ 150 morts du côté français: maquis locaux (Régiment Valmy, Maurice, Socrate, Serge, groupe Marquart notamment), unités de la 1ere Armée Française débarquée en Provence (2e Régiment de Dragons, Légion étrangère, Bataillon de marche nord-africain, fusiliers marins) et le Corps Franc Pommiès, armée des maquisards du Sud Ouest encadrés par des officiers et sous-officiers de l'armée d'armistice  passés dans la clandestinité qui pourchassaient les Allemands depuis leur région d'origine qu'ils avaient libérée.

Certaines de ces cérémonies sont plus particulièrement "orientées maquis", d'autres honorent plus spécifiquement le 2e Dragons ou le Corps Franc Pommiès,  d'autres encore rassemblent les uns et/ou les autres.Tout le monde n'assiste pas à toutes les cérémonies.

68 ans après, même si les historiens s'accordent pour rappeler que l' unité de tous les combattants fut quasiment parfaite dans l'action, hormis peut-être  concernant la question qui reste discutée de la coordination entre le maquis FTP Valmy et le 2e Dragons lors de la journée dramatique du 8 septembre 1944, chacun tient en effet à perpétuer la mémoire de son propre engagement et sa place dans l'Histoire.

La "synthèse" est faite au cours de la cérémonie au monument aux Morts d'Autun et au cours de la réception qui suit à l'Hôtel de Ville. Le maire de la cité, Rémy Rebeyrotte,  prend un soin rigoureux à réunir dans le même hommage et les remerciements de la Ville tous ces combattants qui ont libéré le Pays.

Au Pommoy à Roussillon-en-Morvan: 
hommage aux maquis du Morvan

IMGP2306OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Pommoy hameau de Roussillon-en-Morvan, au bord de la route départementale 978 Autun - Château-Chinon, une stèle commémore la mémoire de René Treillou (Capitaine Georges dans le maquis) et Henri Roehrich (Mario), tombés dans une embuscade le 27 août 1944 alors qu'ils repartaient du camp du maquis Maurice à la Goulette dans le massif du Haut-Folin, en compagnie de l'Abbé Trinquet d'Autun qui venait d'y célébrer la messe.
C'est ici que débutent traditionnellement les cérémonies commémoratives de la Libération d'Autun.

Parmi les 18 drapeaux déployés à la cérémonie du Pommoy, celui des Anciens Maquisards Morvan Autun, aujourd'hui porté par Robert Ducreux, ancien du maquis Socrate, ancien fusilier marin, blessé à Surmoulin. Un drapeau que portait l'Abbé Trinquet, survivant à l'embuscade du Pommoy. Tout un symbole.
Une cérémonie au Monument aux Morts de la commune prolonge l'hommage aux Résistants et le partage avec tous les Morts pour la France, dans tous les combats, d'hier et d'aujourd'hui.

IMGP2308OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2290OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2285OK

IMGP2301OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2297OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2292OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2279OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2280OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2278OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2281OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cérémonie au monument aux Morts de Roussillon


IMGP2309OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2311OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2319OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Surmoulin à Dracy-Saint-Loup:
Les héritiers de la 1ere Armée Française

 

A Surmoulin, en bordure de la nationale 81 sur la commune de Dracy-Saint-Loup, la stèle rappelle les sacrifices de quatre fusiliers marins, d'un brigadier-chef du 2e régiment de dragons et d'un capitaine FFI.

Ici ce sont les héritiers de la 1ère Armée et spécialement du 2e Dragons et le président de l'amicale de ce régiment, le général Flavien de Froissard de Broissia, qui orchestrent la cérémonie du souvenir.
Passé ce rendez-vous, ils prennent, avec le maire d'Autun, le chemin du cimetière d'Autun pour honorer la mémoire du Général André Demetz, alors lieutenant-colonel commandant le 2e Dragons, retiré à Monthelon après sa carrière militaire et inhumé à Autun.
C'est à Surmoulin que rejoignent les cérémonies la fille du Commandant de Neuchèze, Solange Desrateaux- de Neuchèze et le petit-neuveu du Général Demetz, Pierre-Guillaume Demetz.

IMGP2325OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2342OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2334OK2

 

IMGP2331OK

IMGP2346OK2

IMGP2338OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2337OK

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est aussi à Surmoulin que se se retrouve la famille de Jean Quignon, dragon resté célèbre, et pas seulement à Autun où il a fondé une famille avec la Résistante et Déportée Lucette Billard.
La photo de Jean Quigon debout sur son char faisant la jonction avec l'Armée américaine débarquée en Normandie devant l'Hôtel de ville d'Autun a fait la Une du du journal américain « Star and Stripes » du 15 septembre 1944.

Au monument aux Morts de Dracy-Saint-Loup, c'est le président de l'Amicale des Anciens marins de l'Autunois, Claude Quémeneur qui rend hommage aux fusiliers-marins après que le dépôt de gerbe du maire Gilbert Grillot et de la conseillère générale et députée suppléante Ghislaine Colombo.

IMGP2348OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cérémonie au monument aux Morts de Dracy-Saint-Loup:

IMGP2354OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2371OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2376OK

IMGP2375OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2361OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tombe fleurie du Général Demetz au cimetière d'Autun

IMGP2379OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La cérémonie au Mémorial de Fontaine la Mère:
La grande affaire du 2e Régiment de Dragons


Le carrefour de Fontaine La Mère, au croisement des routes Saint-Léger-sous-Beuvray – Étang sur Arroux et Autun-Luzy qui était en septembre 1944 l'autoroute du repli des troupes allemandes tentant d'échapper à la tenaille qui se refermait sur elles depuis la Normandie et la Provence fut les 8 et 9 septembre 1944 le théâtre de violents combats menés par le 2 e Dragons débarqué en Provence quinze jours plus tôt avec le Corps Franc Pommiès qui poursuivait les Allemands depuis la Libération du Sud-Ouest.

C'est ici que le 2e Dragons a perdu l'un de ses officiers emblématiques, le chef d'escadrons Robert de Neuchèze, tué par un sniper ennemi sur son char « Notre Dame de Paris ».
Un véritable héros de la campagne de 1940 qui organisa la Résistance à l'ennemi dès la fin des combats et réalisa en septembre 1943 « l'évasion » de l'étendard du Régiment qu'il emporta roulé autour de son corps en Afrique du Nord lorsque celui-ci fut reconstitué.

Le Mémorial de Fontaine La Mère célèbre la mémoire de l'officier dont le nom est inscrit dans la légende glorieuse du 2e Régiment de Dragons et grave dans la pierre l'histoire de la Bataille d'Autun dont la victoire est inscrite sur l'étendard du Régiment.
« Le symbole de la victoire sur l'ennemi, de l'amalgame [intégration des combattants des Forces Françaises de l'Intérieur dans la 1ere Armée] désiré par le général de Lattre de Tassigny... » indique notamment la plaque commémorative .

IMGP2397OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plaque_de_Neuchze_Fontaine_La_Mre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est au Mémorial de Fontaine La Mère, inauguré en 1994 par la Maréchale de Lattre que l'Armée commémore chaque année avec le plus d'éclat sa victoire d'Autun. Toutes les personnalités civiles et militaires de la région sont présentes, les porte-drapeaux nombreux. Après la sonnerie aux Morts suivie de la minute de silence et de la Marseillaise, le Général Flavien de Froissard de Broissia, président de l'Amicale du 2e régiment de dragons, y prononce son allocution. Puis retentit la musique du Chant des Partisans.

Liberation_Autun_de_Broissia

IMGP2392OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2385OK

IMGP2391OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2402OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2405OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2408OK

IMGP2382OK

A deux cents mètres, au bord de la Nationale 81, deux stèles rappellent aux passants le sacrifice de deux jeunes Résistants assassinés à ce même carrefour quelques jours plus tôt, le 30 août 1944.

Cérémonie au cimetière d'Étang-sur-Arroux
2e Régiment de Dragons et Corps Franc Pommiès côte à côte


Après la solennité de Fontaine La Mère, la cérémonie au cimetière d'Étang-sur-Arroux, qui ne figure pas au « programme officiel » autunois, mais est organisée chaque année par la municipalité étangeoise, revêt presque un caractère familial. La fille du Commandant de Neuchèze, Solange Desrateaux et le maire Robert Jacquemard déposent une gerbe devant le monument commun aux dragons du 2e Régiment et du Corps Franc Pommiès.

« Nous témoignons avec modestie, simplicité et fidélité notre reconnaissance et notre gratitude à nos Libérateurs » indique Robert Jacquemard alors que le général de Broissia loue un « symbole d'unité des combattants, l'intérêt particulier s'effaçant devant l'intérêt du Pays ». « Unité, solidarité, intérêt général » : un programme partagé par les protagonistes de la cérémonie.

IMGP2413OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2415OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fleurissement de quelques plaques et stèles à Autun:
l'Histoire en marche

Plus que les événements historiques auxquels elles font référence et au delà de l'hommage rendu aux combattants tombés les armes à la main pour reconquérir la Liberté, les plaques et stèles révèlent l'évolution de l'approche historique et la volonté de donner à chacun la place qu'il convient.

Dimanche matin, les élus fleurissent simultanément une vingtaine de plaques et stèles dans ls différents quartiers de la Ville.
Nous avons suivi Roger Vernay, adjoint au maire qui effectué effectué le fleurissement de cinq stèles, rue de Lattre de Tassigny, au Lycée Bonaparte, au carrefour de la Folie, à la sous préfecture et en Fleury, accompagné des porte-drapeaux du maquis Socrate et de la section d'Autun de l'Union fédérale des Anciens Combattants.

IMGP2460OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2469OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2471OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2473OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2477OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Libration_dAutun_Stele_av_Cdt_de_Neuchze

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2485OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2490OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cérémonie à Saint-Pantaléon: brève cérémonie

Le dépôt de gerbes au monument aux Morts de Saint-Pantaléon marque le début des cérémonies strictement autunoises. Mais, sans doute en raison du conflit entre les élus de la commune associées et la Ville centre, aucun d'eux ne participe à cette cérémonie.
C'est donc le maire d'Autun qui procède avec une adjointe au dépôt de gerbe.

IMGP2494OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2497OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'Institution Saint-Lazare:
La mémoire du sacrifice des combattants du Régiment FTP Valmy

Faits prisonniers par les Allemands au cours de la tentative de Libération de la Ville par le seul Régiment FTP Valmy le 8 septembre 1944, 27 combattants de ce régiment furent amenés dans les jardins de Saint-Lazare pour y être éxécutés.
« Douze d'entre eux avaient de 17 à 19 ans, les plus âgés étaient trois pères de familles, de 31, 32 et 33 ans »
indique Paul Cazin dans La Bataille d'Autun.

Au pied du rempart où est rappelé leur sacrifice, placées sous la protection de la Vierge les deux épaisses dalles de marbre sur lesquelles sont gravés 25 noms sont fleuries par les autorités civiles : le maire, le député et sous-préfet.
Henri Dorey, 22 ans à l'époque,  qui fut appelé sur les lieux le surlendemain du massacre pour identifier les corps de ses camarades de combat, assiste chaque année à la cérémonie.
L'Harmonie d'Autun accompagne la cérémonie sans discours.

IMGP2499OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2514OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2500OK

IMGP2511OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2504OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2502OK

IMGP2505OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2516OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le défilé entre Saint-Lazare et la Place du Champ de Mars

IMGP2521OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2524OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2526OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2529OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2532OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cérémonie au monument aux Morts d'Autun
Tous unis


Au monument aux Morts d'Autun, tout le monde se retrouve, anciens maquisards, 2e Régiment de Dragons, Corps Franc Pommiès.  Un détachement des classes préparatoires du Lycée Militaire est en place pour accueillir les autorités civiles et militaires qui procèdent à un dépôt de gerbe. Dimanche matin, centre-ville, beau soleil : pourtant le public est maigre.
A l'issue de la cérémonie, réception au salon de l'Hôtel de Ville, après une aubade de l'Harmonie d'Autun au bas des marches.

 

IMGP2538OK2

IMGP2550OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liberation_Autun_Monument_Personnalits

Liberation_Autun._Monument._Gerbes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2556OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2565OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2562OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2558OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2559OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2569OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2578OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2584OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2586OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'Hôtel de Ville d'Autun :
Honneur à un ancien du Régiment Valmy


IMGP2590OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mineur à Montceau, Henri Dorey a rejoint le régiment FTP Valmy le le 3 juin 1944. Il avait 22 ans. Dès le 15 juin il participe aux combats à Uchon puis à Perrecy-les Forges les 28 et 29 juin.
Sa Bataille d'Autun commence le 4 septembre lorsque le commandant « Charlot » donne l'ordre de se diriger vers la cité éduenne. Par les petits chemins forestiers et les voies secondaires, le groupe rejoint Uchon puis la Chapelle-sous-Uchon et Laizy atteint en début d'après-midi.

Le 6, à Mesvres son groupe se heurte à un détachement allemand et est touché par un obus de mortier. Cinq morts et un de ses camarades qui meurt dans ses bras.
Le 8 septembre, il fait partie des volontaires qui partent "de bonne heure" à l'assaut de la cité pour la libérer.

Malgré l'héroïsme de son groupe qui réussit à s'emparer d'un mortier et de munitions après avoir liquidé les gardes d'un barrage ennemi, la progression est stoppée face à des forces supérieures. Encerclé, comptant plusieurs morts et blessés, le groupe est contraint de décrocher après plusieurs heures de combat.
Henri Dorey entre finalement avec les siens le 9 septembre dans Autun "libérée". Le 10 il est appelé pour identifier les corps des combattants exécutés à Saint-Lazare.

IMGP2592OKHenri Dorey reste encore plusieurs semaines à Autun, participant au « nettoyage » de la zone et a des opérations de sécurisation puis rejoint Montceau. Il est démobilisé en février 1945 en sa qualité de mineur.

Henri Dorey, qui demeure à Rozelay est un des cinq derniers combattants du Régiment Valmy encore en vie. Il est décoré de la croix de combattant 39/45, de la croix de combattant volontaire avec la barrette 39/45 et de la médaille de la résistance.
Dimanche 9 septembre, au cours de la réception à la mairie Rémy Rebeyrotte, le maire d'Autun, lui a remis la médaille d'honneur de la Ville.

IMGP2594OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage à un combattant du Régiment Valmy fidèle aux cérémonies autunoises, hommage et remerciements aux Libérateurs de la Ville. Dans son allocution, le maire d'Autun n'en oublie aucun. La Bataille d'Autun qui a constitué un des tournants de la guerre par la neutralisation de nombreuses troupes allemandes empêchées de rejoindre l'est, n'a été gagnée que grâce à l'union de tous.
"Mais, a ajouté Rémy Rebeyrotte, je nedétaillerai pas aujourd'hui heure par heure les combats qui ont abouti en septembre 44 à la Libération d'Autun. Je le ferai pour le 70e anniversaire...»

Monthelon : l'émouvant lieu de mémoire
du Corps Franc Pommiès

Le Corps Franc Pommiès a trouvé à Monthelon son lieu de mémoire de la Bataille d'Autun, sur les lieux mêmes où fut tué le 10 septembre 1944 l'un de ses chefs emblématiques, le Commandant Charles Wursteinsen, Saint-Cyrien et ancien élève de l'École Militaire Préparatoire d'Autun de 1922 à 1924, membre de l' Organisation de Résistance de l'Armée, libérateur du Lot qui participa à la Bataille d'Autun à la tête d'une demie brigade.

Chargé par le Colonel Demetz, qui défendait avec le 2e Dragons l'entrée d'Autun à une colonne allemande de 5000 hommes, de barrer la route aux convois tentant le passage vers l'est en empruntant les petites routes parallèles à l'axe Luzy – Autun, le Commandant Wursteinsen avait installé son PC à la ferme du Seuil à Monthelon.

Alors qu'il se trouvait sur un poste d'observation à l'orée du Bois de Chantal avec le lieutenant Edouard Jacquemin et le sapeur Alphonse Carnéado, Républicain espagnol engagé dans la Résistance française, le trio fut attaqué à la grenade par un soldat allemand qui les avait repérés et contournés.
Charles Wursteinsen fut tué sur le coup, Edouard Jacquemin eut le temps de riposter et de tuer l'attaquant avant de mourir à son tour et le sapeur Alphonse Carnéado fut grièvement blessé.
Les noms de Charles Wursteinsen et Edouard Jacquemin figurent sur le monument aux Morts de Monthelon aux côtés de celui d'un autre chasseur du CFP, Claude Larroque tué la veille sur la commune.

IMGP2596OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2598OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2603OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2613OK2

IMGP2608OK2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2615OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mais c'est dans le cadre émouvant du Bois de Chantal, devant le modeste monument marquant le lieu même de la mort de leur commandant et de son lieutenant que les anciens du CFP aiment à se retrouver pour évoquer la mémoire de leur épopée.
C'est Georges Ménager, 9 ans à l'époque des faits, qui a pris l'initiative d'ériger ce lieu de mémoire. Habitant alors à quelques centaines de mètres, il avait assisté aux obsèques des deux combattants à Monthelon et s'était rendu sur les lieux du drame avec son père les jours suivants.
Événement marquant pour l'enfant qui décida quelques décennies plus tard, après avoir rencontré Alphonse Carnéado, de retrouver le lieu exact et d'en écrire l'histoire.

Dimanche, dans le bois de Chantal, la Marseillaise interprétée par les élèves du Lycée militaire résonnait d'une émotion particulièrement palpable. André Desseaux, Marc Van Laer, Pierre-Louis Moreau et Marcel Esteban ont déposé une gerbe avec le maire de la commune, Marie-Ange Barnay.

Fils d'Alphonse Carnéado, Pierre Carnéado qui demeure toujours à Autun, ne manque lui aussi aucune des cérémonies en l'honneur du Corps Franc Pommiès. Fidèle à l'esprit de Résistance et au souvenir du combat pour la Liberté de ses parents et de leurs compagnons, il a lié au fil du temps des relations étroites avec quelques-uns d'entre eux.

A quelques mètres du mémorial, une croix isolée rappelle aussi la mémoire du combattant Fritz Von Roth, tué dans ce combat.

IMGP2625OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2618OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2622OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2623OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2627OK

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Libration_dAutun._CFP_Carneado_Menager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2628OK

Mise à jour le Mercredi, 02 Novembre 2016 11:26
 

Ajouter un Commentaire

Gens du Morvan favorise sur ses plateformes collaboratives les échanges et le partage entre les habitants du territoire avec la conviction que la possibilité ainsi ouverte à chacun de participer à l'information et aux débats est une source de richesse pour tous
Si, au delà de la liberté d'expression de toutes les opinions ou même de la polémique (que nous ne refusons pas dans les limites fixées par la loi), Gens du Morvan n'était pas compris comme un outil de dialogue favorisant le lien social mais comme un terrain vague où soufflerait un mauvais vent mettant à mal les personnes, nous aurions raté notre objectif.
Alors, du calme ! Continuez à poster vos commentaires et à envoyer vos articles, mais en n'oubliant pas que nous sommes ici entre Gens du Morvan.
Bon vent, bonnes gens !
PS: L'usage des pseudos étant une habitude du net nous l'acceptons volontiers. Toutefois nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne les commentaires visant, par une relation évidente entre commentaire et pseudo adopté, à atteindre des personnes.


Code de sécurité
Rafraîchir


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa