Lundi, 18 Février 2019
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Février 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
      1  2  3
  4  5  6  7  8  910
11121314151617
18192021222324
25262728   
Cantonales Autun-Nord: la gauche de l'Autunois rassemblée pour soutenir Ghislaine Colombo et Michaël Guijo
Écrit par GdM   
Mercredi, 23 Mars 2011 23:48

Christophe Sirugue, député maire de Chalon-sur-Saône, ancien président du Conseil général de Saône-et-Loire de 2004 à 2008, mercredi 23 mars 2011 à Saint-Pantaléon à la réunion de soutien aux candidats de gauche à Autun-Nord, Ghislaine Colombo et Michaël Guijo« Pendant les 19 ans où elle a eu le pouvoir au Conseil général la droite n'a construit aucune maison de retraite publique en Saône-et-Loire. Pendant 19 ans, elle n'a pas fait un investissement dans les collèges et tenté de privatiser la restauration. Pendant 19 ans, elle a délaissé le logement social, c'était le temps où l'OPAC augmentait deux fois par an les loyers qui étaient devenus la variable d'ajustement d'un Office qui allait construire des bâtiments industriels chez le président.

Alors, bilan contre bilan, projets contre projets, nous pouvons être fiers de notre politique identifiante de la gauche »: venu soutenir, avec André Billardon, Rémy Rebeyrotte, Benoît Kubiak et les quatre conseillers généraux de l'Autunois élus dès le premier tour (Jean-Baptiste Pierre, Dominique Commeau, Jean-François Nicolas et Christian Gillot)  le tandem Ghislaine Colombo-Michaël Guijo engagés dans le second tour des cantonales à Autun-Nord, Christophe Sirugue, souvent attaqué sur sa gestion durant ses quatre années de présidence [2004 – 2008]  a défendu avec vigueur le bilan de la majorité départementale.

Christophe Sirugue: « Envoyer un signe au gouvernement »

Aujourd'hui député maire de Chalon-sur-Saône, l'ancien Autunois (« l'immeuble où habitaient mas parents est à 100 mètres d'ici » a-t-il rappelé à la -petite- centaine de sympathisants réunis au Prieuré Saint-Martin de Saint-Pantaléon), a fait preuve de la même pugnacité pour dénoncer la politique gouvernementale qui « renvoie la charge financière sur les départements » sur des questions comme celles de l'insertion ou de la dépendance: « Le gouvernement et l'UMP préparent un texte qui veut rendre obligatoire à partir de 50 ans, la souscription d'une assurance perte d'autonomie due à l'âge. Ce même texte prévoit aussi de réserver le bénéfice de l' Allocation Personnalisée à l'Autonomie (APA) aux personnes classées GIR 1 à 3 en excluant les GIR 4 qui représentent aujourd'hui la moitié des bénéficiaires de l'APA. Que pourront alors faire ceux qui ne peuvent pas payer sinon se tourner vers le Conseil général ? ».
«Dimanche soir, il y aura une lecture politique des résultats des cantonales. Alors il faut envoyer un signe direct au gouvernement pour lui montrer notre détermination à lutter contre sa politique. Il faut mouiller la chemise pendant les 72 heures qui restent avant le scutin pour mobiliser autour de nos candidats de gauche »
a conclu le parlementaire sous les applaudissements.

André Billardon : « se détourner de l'extrême UMP »

De politique nationale déclinée au niveau local il en fut encore question lorsqu' André Billardon, comme tous les autres intervenants, dénonça avec éloquence le ni-ni du Président Sarkozy renvoyant dos à dos candidats socialistes et candidats Front National formulé à l'occasion de ce second tour des élections cantonales et invita après cela les « centristes, radicaux laïcs ou démocrates chrétiens, républicains aux convictions respectables, nombreux dans le rural » à se « détourner de l'extrême UMP ».

Mais le maire du Creusot, n'oubliant pas qu'il fut l'élu du canton et de la commune associée de Saint-Pantaléon a aussi insisté sur « deux points » de politique locale: « Il faut que les deux conseillers généraux de l'Autunois [c'est Rémy Rebeyrotte qui est Conseiller d'Autun-Sud] travaillent main dans la main pour le développement de la région. Ayant moi-même vécu l'ostracisme de l'autre Conseiller général lorsque j'étais élu de ce canton» [c'était Marcel Lucotte à l'époque] « je ne suis pas trop mal placé pour dire qu'il y a nécessité de tirer dans le même sens. Autun étant éloigné de Mâcon, il faut être puissant pour faire avancer les dossiers... ». « Il faut aussi le rassemblement de l'agglomération. Il n'est pas question de perte d'identité, mais d'un travail en commun, collectif où chacun doit prendre sa place ».

Benoît Kubiak: « Faire barrage à la droite » et... au nucléaire !

Benoît Kubiak, candidat Europe Écologie Les Verts éliminé au 1er tour (avec 8,13%) rallié à Ghislaine Colombo pour « faire barrage à la droite » a rappelé les termes de l'accord départemental conclu lundi entre les partis de gauche du département. Et les applaudissements qui ont salué son ralliement ont sans doute couvert quelques grincements de dents lorsqu'au milieu de très consensuels « soutien à l'agriculture biologique, lutte contre la précarité énergétique, blocage du vote Front National, parité Hommes-Femmes », le candidat écologiste a énoncé sans faiblir ses convictions pour «  la sortie du nucléaire et le non cumul des mandats ».

Retour sur le « chemin de campagne »

Ghislaine Colombo à la tribune du dernier meeting des candidats de gauche à l'élection cantonale d'Autun-Nord, mercredi 23 mars 2011 à Saint-PantaléonOuverte par Michaël Guijo sur le thème de « l'abstention qui fragilise la démocratie » la réunion a été conclue par Ghislaine Colombo qui a retracé son « chemin de campagne » et rappelé quelques un des engagements pris lors de ses rencontres avec les élus et habitants de Monthelon, Tavernay, Dracy-Saint-Loup, Saint-Forgeot, Saint-Pantaléon et Autun: « rassemblement de l'agglomération autunoise », « respect de l'autonomie de Saint-Forgeot... jusqu'à ce que la nouvelle loi s'applique », « réorganisation des services de gardes des médecins et pharmaciens », « contournement routier d'Autun pour relier les zones industrielles et améliorer la qualité de vie des habitants du quartier Saint-Jean République », « défense du pôle santé autunois », « création d'une maison médicale à Saint-Pantaléon », « défense du service de l'éducation et notamment de l'école du Parc située dans le quartier sensible de Saint-Andoche pour l'égalité des chances », « égalité des soins pour les personnes âgées » etc...

« Ma profession de foi ne reprend pas mon programme qui a déjà été distribué mais le message de toutes les forces de gauche porteur de valeurs sociales, démocratiques et écologiques. Si vous me confiez la responsabilité de ce canton, je travaillerai pour un avenir créatif, dynamique et combattif » a conclu la candidate en reprenant son slogan de campagne. Réponse des électeurs dans 72 heures.

 

Désolé, le mode commentaire a été verrouillé.


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa