Mercredi, 16 Janvier 2019
Le Morvan : vos infos, vidéos, photos, annonces ...
Envoyez vos photos

Agenda

<<  Janvier 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Le Président de la République a inauguré le Mémorial de Dun-les-Places (les discours, des photos et la vidéo du discours de François Hollande)
Écrit par GdM   
Dimanche, 26 Juin 2016 19:34

DUN_InaugurationLe Président de la République François Hollande a participé dimanche 26 juin à la cérémonie annuelle de commémoration à la mémoire des victimes du massacre de Dun-les-Places par les troupes nazies les 26, 27 et 28 juin 1944, avant de présider à l'inauguration du Mémorial qui perpétue cette mémoire avec la volonté de « se souvenir et comprendre » (voir l'article précédent).

Ce premier déplacement d'un des successeurs à la Présidence de la République de François Mitterrand qui n'avait jamais manqué l'une de ces cérémonies depuis 1946 jusqu'à sa disparition a été reçu avec une extrême gratitude par les familles des suppliciés et les habitants qui maintiennent le souvenir de ces journées où la barbarie s'est abattue sur le village et ont œuvré à la réalisation du Mémorial.

Dans cet article nous reproduisons les textes des discours des intervenants à la cérémonie d'inauguration du Mémorial : Lucienne Biardoux, maire de Dun-les-Places, Claude Pichot, fils de fusillé, président de l’association Mémoire de Dun-les-Places, Anne Émery-Dumas, petite-fille de fusillé, sénatrice de la Nièvre, marraine du Mémorial ainsi que celui du "message vidéo" de Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux de François Mitterrand, parrain du Mémorial.

Nous avons intégré la vidéo de la Présidence de la République du discours de François Hollande.

Nous proposons enfin une série de photos de cette visite présidentielle au cours de laquelle François Hollande a serré beaucoup de mains et distribué de nombreuses bises !

Les discours
(textes non officiels reproduits par l'auteur à partir d'enregistrements audios)

 

Discours de Madame Lucienne Biardoux
maire de Dun-les-Places :

Dun_MMe_Biardoux« C’est avec un grand honneur que nous accueillons en ce lieu, à Dun-les-Places, le Président de la République française.

Votre présence, Monsieur le Président de la République, témoigne de l’attention portée au plus haut sommet de l’État, au drame vécu par notre village il y a maintenant 72 ans et au travail de mémoire que nous avons engagé depuis lors.

Chaque année en ce 26 juin, nous nous réunissons pour nous recueillir collectivement à la mémoire des victimes de ces trois journées de drame qu’a connu notre village.

Depuis toujours la participation de François Mitterrand puis de Danielle et puis de Gilbert donne un sens sans comparaison à cette valeur qui est la fidélité.
Avec le respect qui leur est dû, nous honorons la mémoire des victimes et le courage des familles et habitants de Dun-les-Places qui ont traversé cette épreuve avec tant de dignité.

Le projet de Mémorial est né d’abord de cette volonté de ne pas oublier, pour transmettre aux plus jeunes générations, le témoignage intemporel de ces moments tragiques, mais aussi pour appeler à réfléchir sur un monde plus pacifique car instruit des dérives du passé.

Depuis plus de quinze années, les nombreux témoignages patiemment collectés et une réflexion conduite par l’association pour la Mémoire de Dun-les-Places présidée par Claude Pichot, fils de fusillé, accompagné par l’ARORM Terre de Résistance en Morvan, a abouti à un projet respectueux de la lecture des événements, mais aussi innovant avec ce concept de galerie numérique, afin de restituer l’émotion la plus vivante et la plus moderne possible.

Je tiens à remercier la solidarité européenne, nationale, régionale et départementale qui a permis d’apporter 80% des financements et accompagné l’effort de la Communauté de communes porteuse de ce projet. Nous en sommes profondément reconnaissants.

Depuis quelques semaines plus d’un millier de visiteurs ont pu visiter le Mémorial. Pour un grand nombre d’entre eux ils en sont ressortis bouleversés.

Au-delà des témoignages que nous devons aux familles de fusillés et aux Dunois marqués à jamais dans leur chair, je formule le souhait qu’il constitue pour les enfants et adultes de demain, mais aussi pour chacun d’entre nous, un instrument de mémoire vivante, et de construction d’un avenir meilleur.

Discours de Monsieur Claude Pichot
président de l’association Mémoire de Dun-les-Places
fils de fusillé :


DUN_M_Pichot« Monsieur le Président, messieurs les officiels, mesdames, messieurs,

Le 26 juin 1944, toutes celles et tous ceux dont les pères ou les frères ont été massacrés avaient entre six et dix-huit ans.
Ils ont gardé vivante, avec leurs mères, durant 72 ans, la mémoire de ce massacre, et puis, petit à petit, sans bruit, les mères de 1944 ont quitté ce monde.

Il y a une quizaine d’années, certains de ces enfants ont décidé, au sein d’une association, d’œuvrer encore pour que cette mémoire vive et serve. J’ai eu l’honneur d’en assumer la présidence.
De ce travail, de ce long chemin, nous ne nous glorifions pas car nous avons eu tout au long de notre vie des hommes, des femmes et des paroles qui ont guidé nos pas.

Les paroles ?
Celle de Marcel Vigreux qui en 1990 a écrit un livre de témoignages et d’histoire ;
Celles des femmes qui, année après année, ont témoigné, reçu des jeunes à qui elles racontaient ces journées terribles ;
Celle de François Mitterrand, chaque année, fidèle compagnon qui lors d’un discours prononcé ici déclarait : ʺ Le monde ne commence pas avec soi, il n’y a pas d’inauguration sans mémoire ʺ

Nous avons donc travaillé, récolté des documents, interrogé les témoins, monté un projet, puis un autre puis un troisième encore, pour aboutir quinze années plus tard, à la réalisation de ce Mémorial.

Nous l’avons voulu historiquement juste.
Nous l’avons voulu, humblement mais avec détermination, utile à notre, à votre, réflexion pour comprendre les ressorts qui mènent des hommes ordinaires à la barbarie.

Pour cela, il faut que le visiteur revive ce que notre village a vécu. Il faut qu’il s’en imprègne, pour comprendre, car c’est le maître mot.
Comprendre qu’on ne lutte pas contre la barbarie lorsqu’elle déferle, comprendre que ce qui s’est passé ici en 44 s’est construit pas à pas, depuis 1933 date de l’arrivée des nazis au pouvoir.

Et, surtout, savoir déceler les premiers pas qui conduisent, ici ou ailleurs, lentement mais sûrement, à l’horreur que nous avons connue.
Dès que des hommes, y compris nous, se mettent à penser qu’ils sont supérieurs à d’autres, ou bien que d’autres hommes leur sont inférieurs ou qu’ils faut les rejeter ou les asservir, alors je vous le dis avec conviction, ces hommes-là sont sur le chemin de la barbarie.

Nous espérons donc que ce Mémorial sera une invitation à la vigilance.

Merci à tous ceux qui ont permis cette réalisation.
Merci à Robert Badinter et Anne Émery, sénatrice et petite-fille de fusillé, d’avoir accepté de parrainer le Mémorial de Dun-les-Places.
Merci aux élus de proximité, député, président de Région, président du Conseil départemental, conseillers généraux ;
Merci à l’Office national des Anciens combattants et des victimes de guerre ;
Et surtout, merci à la Communauté de communes et à son président comme à la commune de Dun, de nous avoir soutenus aussi longtemps et d’avoir permis de trouver les financements nécessaires à cette réalisation.

Mais, surtout, aujourd’hui, merci Monsieur le Président de la République d’avoir pris le temps d’honorer de votre présence cette inauguration. Ce regard, cet intérêt que le plus haut dignitaire de l’État porte sur notre histoire, ce temps que vous nous consacrez, non seulement donne à Dun-les-Places et à son Mémorial une dimension nationale qui nous honore, mais prouve votre attachement aux valeurs que nous défendons ici.
Merci Monsieur le Président d’être aujourd’hui des nôtres.

Discours de Madame Anne Émery-Dumas
sénatrice de la Nièvre
petite-fille de fusillé, marraine du Mémorial :


Dun_Mme_Emery_Dumas«  Le 26 juin 1944, les habitants de notre paisible village de Dun-les-Places vaquaient à leurs occupations quotidiennes.

Les enfants de l’école se préparaient au certificat d’études, on s’affairait dans les champs pour rentrer les foins avant l’orage, tout était comme d’habitude.

Et puis, en quelques heures, tout bascule dans l’horreur.
3 000 soldats allemands investissent le village, arrêtent et massacrent les hommes qu’ils y ont trouvés, se livrent à un déchainement de violence inouïe, un pillage systématique et mettent le feu aux maisons avant de repartir laissant derrière eux un champ de ruines fumantes et des cadavres jonchant le parvis de l’église.

En quelques heures Dun-les-Places devient le village martyre le plus touché de Bourgogne.
Trois jours de terreur indicible pour les survivants, un massacre qui a marqué à tout jamais ce petit coin de Morvan et ses habitants, des familles brisées, un bourg en ruine.

Le souvenir nous réunit chaque année à cette date anniversaire et à nos côtés, avec une fidélité constante, Gilbert Mitterrand participe à cette commémoration à laquelle son père François Mitterrand ne manquait jamais, depuis son élection comme député de la Nièvre en 1946 jusqu’à la fin de sa vie, souvent accompagné de son épouse Danielle qui eut à cœur elle aussi d’être toujours présente auprès de nous.
Ce témoignage d’amitié sincère, de fidélité rare, nous est à tous infiniment précieux.

Vous avez accepté aujourd’hui, Monsieur le Président, d’honorer de votre présence la cérémonie annuelle d’hommage aux victimes du massacre du 26 juin 1944 avant d’inaugurer le Mémorial qui transmettra désormais le souvenir des événements qui se sont déroulés ici les 26, 27 et 28 juin.

Le souvenir des hommes de ce petit bourg, ouvriers, artisans, commerçants, paysans, pères de famille ou à peine sortis de l’adolescence, tous victimes civiles de la barbarie nazie, sacrifiés sur l’ordre d’un commandement militaire aux abois qui voulait, par la terreur, couper les maquis environnants des soutiens qu’ils recevaient de la population.

C’est une marque de reconnaissance qui nous touche et qui, dans la période difficile que traverse notre pays, est chargée de signification.

Notre présent est malheureusement le miroir de notre passé et la question toujours la même : comment peut-on passer brusquement en un soir de la normalité d’un village paisible au déchainement de haine qui conduit au massacre ?
Comment passe-t-on d’une soirée entre amis à la terrasse d’un café, à l’horreur absolue d’un carnage ?

La bête immonde, quel que soit le nom qu’on lui donne, est toujours là, terrée, prête à tuer, les bras armés par les prêcheurs de haine toujours prêts à répandre le malheur.

En donnant à voir à la fois la réalité violente de l’horreur qui s’est battue sur ce village et sur ses habitants, en rendant à toutes les victimes l’hommage qui leur est dû, mais aussi en consacrant une large place à la résilience, à l’expression de la solidarité qui s’est mise en place pour héberger et soutenir ceux qui avaient vécu ce drame, à la reconstitution d’une communauté villageoise, et puis, enfin, en ouvrant la perspective de la réconciliation et de la fraternité, ce Mémorial remplit son rôle, témoigne du passé et éclaire l’avenir.

Une société sans mémoire est une société sans avenir. Des hommes sans repères sont des humains perdus.

Je forme le vœu que ce Mémorial, fruit de la volonté et de la ténacité de l’association La mémoire de Dun-les-Places et de son président Claude Pichot, participe, même modestement à son échelle, à rendre cette mémoire utile au présent et à l’avenir en questionnant notre humanité, notre société et nos valeurs, et en tirant des enseignements pour la vie.
Que les concepteurs du Mémorial, toutes celles et tous ceux qui ont rendu ce projet possible, l’ont financé, le font vivre, soient remerciés pour cela.

Qu’il puisse être un lieu ressource pour les scolaires, un endroit propice à la réflexion et au questionnement pour ses visiteurs, un maillon utile sur les Chemins de mémoire qui traversent désormais le Morvan, Terre de Résistance.

Dans les temps que nous vivons, dans le monde qui est le nôtre, il est plus que jamais utile de se souvenir que les liens qui nous unissent dans une Europe de pais sont fragiles, qu’il suffit de peu de choses pour les rompre, mais qu’il appartient à chacun d’entre nous de prendre soin de ce legs précieux que nous avons reçu de ceux qui nous ont précédés et qui ont souffert pour qu’il nous soit donné de vivre en paix, libres, égaux et fraternels.

Message vidéo de Robert Badinter
parrain du Mémorial


«  Monsieur le Président de la République,
Madame la présidente de la Région,
Monsieur le président du Conseil départemental,
Madame le maire de Dun-les-Places,
Chers concitoyens,

Nous sommes à cet instant réunis par la même ferveur et la même volonté de commémorer le sacrifice des héros et des martyrs massacré par les nazis à Dun-les-Places il y a 72 ans de cela, du 26 au 28 juin 1944.

Nombreux hélas sont les villages de la France occupée où s’est exercée la barbarie des troupes nazies et de leurs séides français pendant l’été 1944 alors que se déroulaient dans tout le Pays les combats de la Libération.

Mais aucun bourg, aucun village de la région du Morvan n’a vu se dérouler, pendant ces trois journées d’été, autant de crimes de guerre aussi atroces, de tels massacres commis par une soldatesque en retraite ivre de fureur et de pulsion de mort à l’encontre des Résistants dont la foi patriotique et la passion de la liberté étaient les meilleures armes.

Trois jours durant, le village de Dun-les-Places aura connu les pires traitements, maquisards et Résistants succombant à une force armée considérable et qui avait prémédité ses crimes.
Femmes et enfants terrorisés, frappés, violentés par des brutes en uniforme et, pour finir, l’incendie volontairement allumé détruisant maisons, édifices publics et religieux et réunissant dans une commune apocalypse héros et les civils abattus.

Le temps a pasé, apportant l’apaisement aux peuples européens jadis ennemis, aujourd’hui unis dans le même destin, dans la même volonté de paix et de démocratie.

La réconciliation entre la France et l’Allemagne est devenue amitié et gage de la paix pour les temps à venir.

Mais, même cicatrisée, la trace des souffrances de jadis subsiste dans ce modeste cimetière où reposent pour toujours les hommes fusillés ou dans les ruines des demeures qui nous rappellent que vécurent là, dans la douceur de ces paysages des femmes et des hommes qui aimaient la liberté jusqu’à en mourir.

Le souvenir de leur sacrifice ne s’est pas évanoui.

La flamme de leur mémoire est toujours vivante en nous et c’est pourquoi nous sommes réunis pour la transmettre aux générations nouvelles.

Puissent nos enfants et les enfants de nos enfants et leurs enfants à venir, la longue chaîne des générations successives, se souvenir, comme nous le faisons aujourd’hui avec piété et reconnaissance, des sacrifices de ces martyrs et de notre gratitude.

« Se souvenir et comprendre » : le message de François Hollande


Dans un long discours de près d’une demi-heure démontrant sa parfaite connaissance de l’histoire et du tissu humain du Morvan et au cours duquel il a longuement évoqué et cité son prédécesseur François Mitterrand, le Président de la République a rendu hommage à tous ceux qui ont voulu et qui ont œuvré pour la réalisation du Mémorial dont il a plusieurs fois rappelé le message : « se souvenir et comprendre ».

« Depuis 72 ans, les habitants de Dun-les-Places ont voulu rendre hommage aux absents, panser les plaies des vivants et en même temps essayé de faire en sorte que ce qui s’était passé ici ne se reproduise pas » a déclaré le président de la République. Mais, a-t-il prévenu, rien n’est jamais acquis, rappelant que « des choses horribles peuvent ou se sont reproduites ailleurs, loin d’ici et parfois chez nous il y a encore quelques mois…Ici nous sommes à Dun-les-Places et, Paris, sur ses terrasses a pu être également frappé…».

Quelques heures après le vote des Britanniques pour leur sortie de l’Union européenne, François Hollande s’est naturellement appuyé sur le « symbole de Dun-les-Places » et la réconciliation franco-allemande pour livrer un vibrant plaidoyer pro européen, citant une nouvelle fois François Mitterrrand : « se souvenir et comprendre que l’Europe c’est la paix et que les nationalismes c’est la guerre ».

Voir le discours de François Hollande (vidéo Présidence de la République) :


Discours lors de l'inauguration du Mémorial de... par elysee

 

Les photos de la visite présidentielle

GDMB904126062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB904626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB901726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB902026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB899326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB902226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB902626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB902926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB903226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB903426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB903626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB899726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB904826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB904926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB905326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB906526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB906626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB906726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB906826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB906926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB907026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB907126062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB907226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908126062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB908826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB909426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB909526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB909726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB909826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB910026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB910226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB910326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB910426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB910926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB911226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB911726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB912526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB912626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB912926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB913026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB913326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB913626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914126062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB914926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB915126062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB915226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB915526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB915726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916026062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB916926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB917626062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB918426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB918526062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB918926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB919926062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB921326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB922826062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB923326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB923726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB924726062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB925326062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB927226062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB930426062016_PR_Dun-les-PlacesGDMB930926062016_PR_Dun-les-PlacesDe nombreuses photos figurent également sur la page Facebook du président du Conseil départemental de la Nièvre Patrice Joly : y accéder

 

Ajouter un Commentaire

Gens du Morvan favorise sur ses plateformes collaboratives les échanges et le partage entre les habitants du territoire avec la conviction que la possibilité ainsi ouverte à chacun de participer à l'information et aux débats est une source de richesse pour tous
Si, au delà de la liberté d'expression de toutes les opinions ou même de la polémique (que nous ne refusons pas dans les limites fixées par la loi), Gens du Morvan n'était pas compris comme un outil de dialogue favorisant le lien social mais comme un terrain vague où soufflerait un mauvais vent mettant à mal les personnes, nous aurions raté notre objectif.
Alors, du calme ! Continuez à poster vos commentaires et à envoyer vos articles, mais en n'oubliant pas que nous sommes ici entre Gens du Morvan.
Bon vent, bonnes gens !
PS: L'usage des pseudos étant une habitude du net nous l'acceptons volontiers. Toutefois nous nous réservons le droit de ne pas mettre en ligne les commentaires visant, par une relation évidente entre commentaire et pseudo adopté, à atteindre des personnes.


Code de sécurité
Rafraîchir


Gens du Morvan
est votre site | publiez vos infos - annonces - échanges de services - photos - événements | échangez via le Forum du Morvan

Copyright © 2009 Gens du Morvan - Tous droits réservés - Mentions légales - Nous contacter - Création PureConcept
escort eskisehir escort eryaman escort samsun escort bursa